Farid Dms Debah

Nom : Dms Debah 

Premon : Farid 

âge : 42 ans 

Bonjour! On va commencer par une petite fiche d’identité  :
Bonjour, je suis Farid Dms Debah, réalisateur et photographe sur Paris.
J'ai 42 ans et toutes mes dents.

Pour la carte d’identité d’un photographe c’est important : tu utilises
quel(s) appareil(s) ?
J'utilise un CANON 5D MARK IV, avec un objectif Canon 70-200mm EF f/2.8L
IS USM II et le standard 24-105mm EF f/4L IS USM toujours de chez Canon
(je devrais me faire sponsoriser)...

Tu es plutôt noir et blanc ou couleur ? Montre-nous un exemple dans tes
photos !
Je n'aime pas m'enfermer dans un style particulier. J'aime explorer des
esthétismes différents selon mes humeurs. Ma dernière exposition
photographique était composée uniquement de portraits en gros plan et en
noir et blanc. Intitulée « Face-à-face pour les enfants du Maroc », je
l'ai réalisé en soutien à l'ONG marocaine reconnue d'utilité publique «
Touche pas à mon enfant » qui œuvre pour la défense des droits de
l'enfant et contre la pédophilie. Il s'agissait de visages de
personnalités médiatiques dont je voulais capter l'intensité
émotionnelle face au fléau de la maltraitance infantile. Et avant cela,
j'ai fait une exposition en couleur sur le désert algérien. Donc, très
différente visuellement.


Et plus argentique, à l’ancienne ou ancré dans la modernité avec ton
numérique ? Les deux peut-être !
J'ai testé l’argentique à mes débuts mais à cette époque j'étais plus
concentré sur mon travail de réalisateur audiovisuel. Je n'ai pas
exploré cette voie très longtemps, je parle de la pellicule en
photographie, et j'ai opté pour le cinéma. D'ailleurs, mes premières
productions étaient pour la plupart en pellicule. Donc, je suis à 100%
numérique pour la photographie.


Parfois tu te prends pour Claude Monet et tu fais des séries ? 

Sans pour autant me prendre pour Monet, il m'arrive de faire des séries.
En faite, chaque exposition photographique que je monte est élaborée
comme une série. "Face-à-face pour les enfants du Maroc" et "Le Trésor
des Foggaras" qui étaient mes précédentes expositions en sont les
parfaites illustrations. Il y a toujours un fil conducteur dans mes
compositions.

Tu as déjà vécu un moment, CE moment qui rend a rendu une de tes
photographies unique à tes yeux ?
Lorsque j'étais au Sahara algérien, dans un ksar (village) presque
abandonné et englouti par le sable, j'ai croisé un vieil homme qui
travaillait à mains nues son petit lopin de terre. Il n'avait pas
grand-chose et à le voir retourner la terre m'a interpellé. Nous avons
discuté et il a commencé à me parler de ses difficultés, de ses enfants
qui avaient quittés les champs pour la grande ville. Son visage était le
reflet de sa vie qui semblait difficile. Je lui ai demandé de le prendre
en photo. Il me sourit par pudeur et accepta…

Comment définirais-tu ton approche de la photographie ?
Feeling… je ne me pose aucune barrières. Je vais là où mon cœur me pousse.

On a bientôt fini… Pour nous aider à mieux te cerner : quel est ton
photographe préféré, qui t’inspire ?
Franchement, je ne connais pas grande chose en histoire de la
photographie. Je ne connais pas de photographe. Je suis davantage
cinéphile. Si tu m'avais posé la question concernant le cinéma, j'aurais
pu citer un paquet de réalisateurs qui m'inspirent.  

Allez, c’est la fin : donne nous ton site, ton instagram, ta page
facebook, ton flickr,... 

www.fariddmsdebah.com <http://www.fariddmsdebah.com/>
www.instagram.com/fariddmsdebah <http://www.instagram.com/fariddmsdebah>
www.facebook.com/fariddmsdebah <http://www.facebook.com/fariddmsdebah>